Histoire naturelle
Précédente / Remonter / Suivante

La charité enseignée par les insectes

Documents anciens d'histoire naturelle
tiré de "Feuille des jeunes naturalistes" 1870-1914
attention de nombreuses informations peuvent ne plus être d'actualité
 

Accueil
Remonter
A nos lecteurs
Le mois de Mai
Notes sur le Crapaud
Papillons
La grotte d'Osselles
Le mois de juin
Solidarite entre la plante et l'animal
Araignées
La rose
Notes sur le crapausd II
Absorption des racines
La charité enseignée par les insectes
Le mois de Juillet
Circulation et respiration
Notes sur le Crapaud
Transpiration des végétaux
Une observation sur la Salamandre
La pie
De l'absorption des racines
La charité enseignée par les insectes
Les Courtilières
Excursions scientifiques
Le mois d'Août
Des herborisations et des herbiers
Notes sur le Crapaud
Croyances superstitieuses
Observation sur la ponte du Dytiscus
De l'organisation des fougères
La charité enseignée par les insectes
Des herborisations et des herbiers
Aperçu sur Tournefort
L'argyronète
Le hérisson
Le mois d'Avril
De l'organisation des fougères
Du vol chez les oiseaux
Les habitations lacustres
Quelques réflexions sur l'utilité de l'entomologie
Le mois de Mai
Une aurore boréale
Linné
De la respiration végétale
La faune des profondeurs
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Conseils aux débutants en entomologie
Le pin maritime
Le tabac, sa culture, sa fabrication
Conseils aux débutants en entomologie
De la respiration végétale
Ravages des chenilles
Conseils aux débutants en entomologie
Les Ilybius des environs d'Evreux
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Georges Guvier
Conseils aux débutants en entomologie
Du vol chez les oiseaux
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Du rôle du fer dans la végétation
Note sur la chasse du Serica brunnea
Conseils aux débutants en entomologie
Le tabac, sa culture, sa fabrication
Préparation des lépidoptères
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Quelques mots sur le vol des insectes

 

LA CHARITÉ ENSEIGNÉE PAR LES INSECTES.

Il m'est arrivé très souvent de nourrir des Dytisques, Acilius, Ilybius et autres insectes d'eau dans un aquarium. En ce moment même, j'ai un assez grand nombre de Dytiscides et Hydrophilides vivants. Sitôt qu'un Dytisque, le mâle surtout, est à portée d'un autre, il s'élance sur lui et s'y attache avec les ventouses de ses tarses. Si c'est une femelle, il s'accouple aussitôt avec elle; si c'est un mâle, il cherche souvent à le dévorer, mais ses robustes mandibules ne font que glisser sur la dure carapace de son adversaire, à moins qu'il ne morde les côtés de l'abdomen; alors il s'engage une lutte bientôt terminée, car les insectes reconnaissent qu'ils cherchent en vain à se mordre. Mais si un Dytisque rencontre un de ses semblables mort, il applique ses mandibules et ses palpes sur toutes les parties de son corps, jusqu'à ce qu'il trouve un endroit facile à attaquer : alors il se met à le déchirer.

Pendant ce temps, uniquement occupé de sa proie, il pense rarement à se cacher, et le plus souvent il monte à la surface de l'eau, non pas pour porter secours à l'autre, mais pour pouvoir manger et respirer à son aise. Car j'ai remarqué que les insectes d'eau, lorsqu'ils mangent, cherchent toujours à mettre leurs stigmates en contact avec l'air libre.

Ce que je dis là sur les Dytisques peut également se dire des Acilius, Ilybius et autres, qui m'ont montré les mêmes habitudes. Ainsi, je me suis convaincu plus d'une fois que si certains insectes d'eau portaient leurs semblables morts à la surface de l'eau, c'était pour les manger à leur aise. Cependant je ne voudrais pas affirmer que ces bestioles n'ont aucune bienveillance les unes pour les autres.

Évreux. M. -A. Régimbart.

 

 

 

  


-----
Pour les personnes plus intéressées par les dessins et gravures


Gravures, illustrations, dessins, images
galerie de gravures, illustrations, dessins, images