Histoire naturelle
Précédente / Remonter / Suivante

Le mois d'Août

Documents anciens d'histoire naturelle
tiré de "Feuille des jeunes naturalistes" 1870-1914
attention de nombreuses informations peuvent ne plus être d'actualité
 

Accueil
Remonter
A nos lecteurs
Le mois de Mai
Notes sur le Crapaud
Papillons
La grotte d'Osselles
Le mois de juin
Solidarite entre la plante et l'animal
Araignées
La rose
Notes sur le crapausd II
Absorption des racines
La charité enseignée par les insectes
Le mois de Juillet
Circulation et respiration
Notes sur le Crapaud
Transpiration des végétaux
Une observation sur la Salamandre
La pie
De l'absorption des racines
La charité enseignée par les insectes
Les Courtilières
Excursions scientifiques
Le mois d'Août
Des herborisations et des herbiers
Notes sur le Crapaud
Croyances superstitieuses
Observation sur la ponte du Dytiscus
De l'organisation des fougères
La charité enseignée par les insectes
Des herborisations et des herbiers
Aperçu sur Tournefort
L'argyronète
Le hérisson
Le mois d'Avril
De l'organisation des fougères
Du vol chez les oiseaux
Les habitations lacustres
Quelques réflexions sur l'utilité de l'entomologie
Le mois de Mai
Une aurore boréale
Linné
De la respiration végétale
La faune des profondeurs
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Conseils aux débutants en entomologie
Le pin maritime
Le tabac, sa culture, sa fabrication
Conseils aux débutants en entomologie
De la respiration végétale
Ravages des chenilles
Conseils aux débutants en entomologie
Les Ilybius des environs d'Evreux
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Georges Guvier
Conseils aux débutants en entomologie
Du vol chez les oiseaux
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Du rôle du fer dans la végétation
Note sur la chasse du Serica brunnea
Conseils aux débutants en entomologie
Le tabac, sa culture, sa fabrication
Préparation des lépidoptères
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Quelques mots sur le vol des insectes

 

LE MOIS D'AOUT. — LES VACANCES DU NATURALISTE.

Un mois encore de répit, et puis en chasse de nouveau! La chaleur a fait disparaître ces phalanges nombreuses d'insectes de tout genre qui rendaient les moindres promenades fructueuses pour l'entomologiste; quelques retardataires peuvent encore être ramassés sur les routes, sur les fleurs, dans l'eau, etc , et quiconque sait faire usage de ses yeux, ne rentrera jamais les flacons vides, même à la mi-août, cependant, il n'est plus question de ces chasses monumentales, telles qu'on les fait au printemps.

Pour les mollusques, on fera bien, après les pluies qui n'ont pas inondé les terrains, d'aller visiter les buissons, les haies, le pied des murs; toute cette classe humide et visqueuse sera sortie d'un commun accord de ses retraites cachées, et c'est alors qu'on prendra en nombre les mollusques qui, par les temps ordinaires ne se rencontrent qu'isolés : Hélix pomatia, arbustorum, fruticum, nemoralis, hortensis, candidula, lapicida; Bulimus radiatus, montanus, obscurus; Pupa; Clausilia, et bien d'autres. Dans les eaux, quelles qu'elles soient, mais surtout dans les étangs, on pourra faire d'abondantes et intéressantes récoltes de Lyninea, Planorbis, Cyclas, Physa, Ancylus, Unio, Anodonta.

En botanique, arrêt forcé, de même qu'en entomologie. Il faut atteindre plusieurs milliers de pieds d'élévation sur les montagnes pour retrouver quelque chose comme une flore convenable. En plaine, il n'y a plus de phanérogames et pas encore de cryptogames.

Eh bien! voilà tout ce qu'on nous promet pour les vacances? Insectes, peu; mollusques, peu ; plantes, pas? C'est amusant ! vont s'écrier nos confrères collégiens. Patience. Les collections, pour tout naturaliste digne de ce nom, sont un moyen, non un but. Certes, s'il ne faisait que piquer des bêtes microscopiques dans des boîtes, lire un long grimoire et écrire ensuite deux mots sous chacune de ces bêtes, le naturaliste prêterait au ridicule, et on pourrait se moquer de lui avec raison. Mais le grand but auquel il doit tendre de toutes ses forces, c'est la connaissance, c'est l'amour de cette nature infiniment variée qui nous entoure de toutes parts, dont nous faisons partie nous-mêmes. Qu'importe que nous ayons une splendide collection, les plus belles pièces réunies des cinq parties du monde? De quelle utilité nous seront-elles, si elles ne servent qu'à rappeler des noms? Ce qu'il faut savoir, c'est l'histoire de chacun de ces insectes, de chacune de ces coquilles; et quelle histoire merveilleusement belle et variée que celle-là! Alors ces milliers de bêtes que nous ne regardions qu'au point de vue de leur singularité, de leur beauté, de leur rareté, revêtiront pour nous un intérêt plus grand et plus puissant. Chacune représentera, non plus un bijou inerte, mais un drame plein de vie et de péripéties étranges. Il ne faut cependant pas négliger les collections. Loin de là ; comme en toutes choses, la théorie ne saurait se passer de la pratique, et la pratique de la théorie, de même, en histoire naturelle, l'étude de la nature ne saurait se passer des collections, qui sont comme un catalogue, un mémento du travail de chaque jour.

Voyez-vous qu'il ne fallait pas vous impatienter? Allez au milieu de la nature étudier ses secrets, profitez des journées de pluie pour étudier dans les livres, au microscope, à la loupe, pour dessiner ce que vous avez observé, ce que vous avez rapporté de vos promenades à travers les bois et les campagnes. Vous reconnaîtrez bientôt combien celle étude est captivante. Un conseil encore : dès le commencement des vacances, prenez l'habitude ne noter sur quelque cahier tout ce que vous aurez pu remarquer; d'abord, comme en toutes choses, vous trouverez quelque difficulté à ne jamais négliger ce petit travail, mais bientôt l'habitude en sera prise, et vous reverrez plus lard avec plaisir ces pages écrites au moment où l'impression du fait était encore fraîche; vous aurez, au milieu de bien des observations insignifiantes, quelque remarque qui pourra résoudre un problème éclatant; vous aurez enfin comme une analyse du développement de vos connaissances en histoire naturelle. Rappelez-vous enfin que souvent une ferme volonté d'apprendre l'emporte sur l'esprit le plus heureusement doué. Et maintenant, bonnes vacances à tous!

Les Rédacteurs.

 

 

 

  


-----
Pour les personnes plus intéressées par les dessins et gravures


Gravures, illustrations, dessins, images
galerie de gravures, illustrations, dessins, images