Histoire naturelle
Précédente / Remonter / Suivante

Generalites sur les Tachinaires



Documents anciens d'histoire naturelle
tiré de "Feuille des jeunes naturalistes" 1870-1914
attention de nombreuses informations peuvent ne plus être d'actualité
 

Accueil
Remonter
Phosphorescence de la mer
Histologie végétale
Les Huîtres
Influence de la lumière sur la végétation
Recherches sur le terrain de Trias
Communications
Le Congrès scientifique de Bordeaux
Les Antiseptiques dans tous les temps
Sur la Chlorophylle et les matières colorantes
Influence de la lumière sur la végétation
Recherches sur le terrain de Trias
Insectes électriques
Communications
De la préparation des Limaces
De la préparation des Limaces
Société d'études scientifiques de Paris
Observations d'un amateur d'oiseaux
Influence de la lumière sur la végétation
Recherches sur le terrain de Trias
Coloration et défoliation automnales des végétaux
Communications
La famille des Solanées
Note sur la glacière de la Grâce-Dieu
Coloration et défoliation automnales des végétaux
Les Huîtres
Recherches sur le terrain de Trias
Recherches sur le terrain du trias
Communications
La famille des Solanées
Le Martinet et son nid
Le Dytisque bordé
Coloration et défoliation automnales des végétaux
Entomologie pratique
Le corbeau
Communications
Le chant du moqueur
Les antiseptiques dans le temps
Influence de la lumiere
Comminications
Les borraginées
Les antiseptiques
Influence de la lumière
Coloration et défoliation
Entomologie pratique
Une révolution dans l'architecture des hirondelles
La pie-grièche
Les antiseptiques dans tous les temps (suite)
Les borraginées (suite)
Le lac d'Oeningen
Sur les matières colorantes des plantes
Le scorpion roussâtre 2
Generalites sur les Tachinaires
INFLUENCE DE LA LUMIERE (suite)

 

GENERALITES SUR LES TACHINAIRES

De tous les ordres d'insectes, le plus dédaigné, le moins connu jusqu'à ce jour est certainement celui des diptères. El pourtant les moeurs des espèces qui le composent sont loin de manquer d'intérêt, et cet ordre est peut-être celui qui joue un des plus grands rôles dans l'économie naturelle.

On s'explique cependant l'abandon où il se trouve, si l'on songe que parmi les entomologistes de notre époque, bien peu sont sérieux et travaillent au développement de l'histoire naturelle. La plupart, en faisant une collection, n'ont en vue que le plaisir des yeux et choisissent naturellement les coléoptères et les lépidoptères, insectes de bonne conservation et de facile détermination. Nous ne saurions donc trop engager les commençants à jeter un regard sur nos humbles diptères. sombres et petits en général, dont l'extérieur n'a rien de bien attrayant, mais dont l'étude promet des merveilles.

Dans tous les ordres d'insectes, il n'est peut-être pas, au point de vue général de la nature, de famille plus remarquable et plus importante que ne l'est, dans l'ordre des diptères, la familles des muscidés. Les espèces qui la composent ne se font guère remarquer ni par leur parure, ni par leur taille. Elles n'ont ni les brillantes couleurs, ni les grandes dimensions qui nous étonnent de certains coléoptères ou lépidoptères, mais le rôle actif et puissant qu'ils jouent dans la création les rend intéressants pour tous. Petits, obscurs, vêtus d'une livrée terne et sombre, comme il convient à leur mission, ils sont répandus en tout lieu avec une effrayante profusion. Les autres diptères qui vivent sur les fleurs, au soleil, ont un faciès approprié au milieu dans lequel ils passeront leur vie, Les anthrax, les asiles, les bombyles ont tous un type propre et qui rappelle leurs moeurs. Les muscidés ont aussi leur type particulier, et comme les premiers insectes floricoles sont ornés de vives couleurs, de même ceux-ci, humbles travailleurs de la grande nation des insectes, sont vêtus comme l'exige leur rôle. Dans les bois, dans les champs, dans nos maisons même, nous sommes entourés de leurs hordes innombrables. Que le nombre prodigieux de leurs espèces et de leurs individus ne nous étonne pas, il faut qu'ils soient beaucoup. Ce sont eux que Dieu a préposés à l'entretien de la salubrité universelle; ce sont les agents voyers du globe. De concert en cela avec les nécrophores, les silphes, etc., ils ont été créés pour faire disparaître toutes les impuretés, tous les débris organiques susceptibles de putréfier l'air et d'y répandre des principes infectieux.

Des généralités sur les muscidés, si générales qu'elles fussent, exigeraient beaucoup trop d'étendue. Nous les réservons pour le jour où nous pourrons faire paraître dans chaque numéro de ce journal une histoire suivie des diptères indigènes. Aujourd'hui nous choisirons une des divisions de cette tribu dont les moeurs séduisent le plus, la sous-tribu des tachinaires.

Tous les muscidés qui ont le style (1) des antennes nu ou simplement pubescent, et dont l'abdomen est hérissé de soies dures, assez longues, rigides, placées sur le bord seul des segments, ou sur le bord et au milieu, tous ces muscidés sont des tachinaires. L'entomologiste qui observera ces deux caractères sur un diptère pourra en conclure sûrement qu'il a rencontré un tachinaire.

A l'état adulte, ils pompent le suc des fleurs ou les sérosités qui découlent du tronc des arbres. On les trouve en grand nombre sur les fleurs des ombellifères et spécialement de l'Hoeracleum spondylium. Mais si nous voulons les voir par leur côté intéressant, il faut observer les femelles durant le temps de la maternité.

Les tachinaires représentent parmi les diptères ce que les ichneumoniens représentent dans les hyménoptères. Ils sont la pour mettre un frein à l'exubérante multiplication de certaines espèces, et particulièrement de certains lépidoptères. Les femelles choisissent, pour être le berceau de leurs larves, le corps d'autres larves sur lesquelles elles déposent leurs oeufs. Elles n'ont pas de tarière comme les ichneumons et ne peuvent percer la peau de leur victime; elles pondent simplement l'oeuf sur le dos de la larve, et il y reste maintenu par la matière visqueuse dont il est enduit au sortir de l'oviducte. C'est la larve du tachinaire qui se charge de se pratiquer elle-même une ouverture le jour de son éclosion. Une fois dans la place, sa vie se passe comme celle des ichneumoniens. Jusqu'au jour où son garde-manger prendra la forme de nymphe ou chrysalide, elle respecte tous les organes essentiels et se nourrit uniquement du tissu graisseux. Ce n'est qu'après la transformation qu'elle dévore tout, ne laissant qu'une coque vide et desséchée. Tous les lépidoptéristes ont eu de ces surprises désagréables et ont vu avec stupéfaction sortir d'une chrysalide... des mouches !

Les tachinaires s'attaquent à tous les ordres d'insectes, et même aux insectes parfaits. Léon Dufouren a trouvé dans des hémiptères, dans la Cassida viridis, et nous en avons trouvé après lui. Robineau-Desvoidy croit fort que les fausses chenilles des tenthrédiniens leur donnent asile ; il a vu des peaux d'araignées desséchées et vides qu'il soupçonnait fort d'avoir abrité nos larves. Voilà donc un champ d'étude vaste et plein d'avenir ; la nature sourit d'avance à qui veut s'y lancer. Nous ne désespérons pas de voir un jour ce principe établi : que chaque insecte, comme chaque plante, a son insecte parasite.

Les tachinaires paraissent durant toute la saison des insectes. Au premier printemps, on voit voler de petits Tachinus, des Echynomia, des Metopia; et l'Echynomia grossa est un des derniers diptères qui volent à l'automne sur les derniers ombellifères. En variant le lieu de ses excursions, en explorant un jour la prairie et le lendemain les bois, on se procurera bientôt bon nombre d'espèces. Mais aux travailleurs, aux véritables amis de la science, nous conseillerons surtout de recueillir et d'élever toutes les larves, chenilles qu'ils rencontreront, chaque espèce étant mise à part. Nous leur conseillerons de  mettre dans une vaste cage, où se trouvent diverses espèces de larves, diverses espèces de tachinaires adultes el vivants, el d'isoler ensuite chaque espèce de larves. De cette sorte, ils verront quelle espèce de tachinaires vit sur une certaine larve. C'est un travail de cabinet, assez aride et qui demande beaucoup d'attention; il n'a pas les charmes de l'excursion : il a mieux, il a l'espoir des découvertes. Nous terminons, en nous mettant, nous et notre petite collection, à la disposition de tous nos confrères en entomologie.

Nous leur demandons en échange de vouloir bien nous communiquer toutes les espèces de diptères qui leur seront superflues. Nous préparons, dans la mesure de nos moyens et de notre science, une histoire des espèces de notre pays, que nous voudrions faire paraître ici : nous n'aurons jamais trop de matériaux.

Rocheforl-sur-Mer. G. Colin, Êtudiant en médecine.

(1) On donne le nom de style à un appendice de forme ordinairement sélacée qui accompagne le plus souvent les antennes des diptères brachocères. Il se fixe sur le 3' article et est lui-même composé de plusieurs articles

 

 

 

  


-----
Pour les personnes plus intéressées par les dessins et gravures


Gravures, illustrations, dessins, images
galerie de gravures, illustrations, dessins, images

Mes autres sites et sites amis

Education  à l'environnement : faune, flore, photos, champignons

Galerie de photos, dessins, gravures, illustrations sur l'environnement, la nature, le patrimoine...

Education à l'environnement le Blog : photos, dessins, gravures...

La Camargue, protection et développement d'un delta : 50 fiches documentaires

Les Moyens Pays de la Région PACA : fiches pédagogiques pour l'éducation à l'environnement

La ferme pédagogique de Roquebillière : accueil des groupes, classes, centres de loisirs...

Roquebillière : le  village

Haut  pays niçois : 8 vallées, 50 villages, le Mercantour

Jardinage traditionnel en Provence : légumes, fleurs, fruits, culture, soins

Jardins et jardinage expliqué par nos anciens

Proverbes et dictons : plusieurs milliers, nature, animaux, vie rurale...

Proverbes préférés ou insolites expliqués par des auteurs classiques

Mes photos gratuites : des centaines de photos libres de droits

Galerie de photos nature : fleurs, animaux, champignons, coloriages, gravures, timbres...

Coloriages, dessins, gravures : des centaines coloriages animaux,  plantes...

Dessins : des milliers d'images, illustrations, gravures, cliparts, peintures, lithographies anciennes

Timbres de France et du monde, nombreux thèmes, pays

Les fables de la Fontaine : toutes les fables avec illustrations

La Bible : intégrale avec définitions du vocabulaire

La Bible illustrée par Gustave Doré : 235 gravures

Chevaux Quarter Horses : élevage vente de poulains et pouliches

Fromage : fabrication artisanale de la tomme de vaches

Matelassier : matelas laine, fabrication, rénovation, artisan du haut pays niçois

Galeries de gravures, illustrations sur l'environnement, la nature, le patrimoine...

Informations et documents pour usages scolaires, éducatifs, animation, loisirs...

Timbres de France et du Monde

Coloriages, dessins, gravures

Préparation médecine PACES - Cogit'up

Histoire naturelle

 

Blog Wordpress