Histoire naturelle
Précédente / Remonter

Les borraginées (suite)

Documents anciens d'histoire naturelle
tiré de "Feuille des jeunes naturalistes" 1870-1914
attention de nombreuses informations peuvent ne plus être d'actualité
 

Accueil
Remonter
Phosphorescence de la mer
Histologie végétale
Les Huîtres
Influence de la lumière sur la végétation
Recherches sur le terrain de Trias
Communications
Le Congrès scientifique de Bordeaux
Les Antiseptiques dans tous les temps
Sur la Chlorophylle et les matières colorantes
Influence de la lumière sur la végétation
Recherches sur le terrain de Trias
Insectes électriques
Communications
De la préparation des Limaces
De la préparation des Limaces
Société d'études scientifiques de Paris
Observations d'un amateur d'oiseaux
Influence de la lumière sur la végétation
Recherches sur le terrain de Trias
Coloration et défoliation automnales des végétaux
Communications
La famille des Solanées
Note sur la glacière de la Grâce-Dieu
Coloration et défoliation automnales des végétaux
Les Huîtres
Recherches sur le terrain de Trias
Recherches sur le terrain du trias
Communications
La famille des Solanées
Le Martinet et son nid
Le Dytisque bordé
Coloration et défoliation automnales des végétaux
Entomologie pratique
Le corbeau
Communications
Le chant du moqueur
Les antiseptiques dans le temps
Influence de la lumiere
Comminications
Les borraginées
Les antiseptiques
Influence de la lumière
Coloration et défoliation
Entomologie pratique
Une révolution dans l'architecture des hirondelles
La pie-grièche
Les antiseptiques dans tous les temps (suite)
Les borraginées (suite)

 

LES BORRAGINEES (Suite.)

Lithospermum officinale L. (herbe aux perles, millet perlé). Les semences du grémil sont assez remarquables pour lui avoir mérité tous ces noms; ce sont, en effet, de petites perles blanches, luisantes, nacrées et d'une dureté extrême; ses feuilles sont oblongues lancéolées et sessiles; ses fleurs sont d'un blanc jaunâtre, petites, en épis terminaux. Il pousse en touffes et s'élève jusqu'à 60 centimètres de hauteur. On le rencontre surtout dans les terrains calcaires et aux bords des chemins. L'infusion de ses graines passe pour diurétique et apéritive. On se sert de sa racine pour se farder et colorer le beurre.

On en distingue deux autres sortes : le Lithospermum arvense et tinctorum, auxquels on reconnaît quelques propriétés.

Le Lithospermum arvense L., se distingue par ses fleurs constamment bleuâtres; il est très commun au printemps, dans les terres à blé; ses semences sont noires et rugueuses et sa racine présente les mêmes usages que celle du précédent.

Le Lithospermum tinctorum L., croît abondamment dans les contrées méridionales. Sa racine contient la véritable orcanette et donne une couleur rougeâtre assez solide. On l'emploie pour colorer les préparations médicinales, les sirops, et elle sert aussi en peinture.

Le Pulmonaria tuberosa L , est la seule espèce parmi les pulmonaires qui ait quelques propriétés dignes d'être étudiées. Ses feuilles, parsemées de taches blanches, ne sont pas moins remarquables que ses fleurs, qui, quoique sur le même pédoncule, varient de couleur avec l'âge. Elles sont d'abord rouges, puis violettes, et à la fin bleu de ciel, disposées en grappes courtes et serrées.

Aussi précoce que la primevère, elle se trouve dans les mêmes lieux, fixe l'attention et mérite le cas que l'on en fait.

Elle est adoucissante et propre à faire expectorer. Ses feuilles se mangent en potage et en guise d'épinards. Sa ressemblance avec le Primula officinalis l'a fait nommer coucou bleu.

L'Echium vulgare L., vulgairement appelé Vipérine, avait autrefois la réputation de paralyser l'action du venin de la vipère. Ses racines étaient le siège de cette propriété. Ses graines, dit-on, imitent la tête, et les taches de la tige celles de ce dangereux serpent. Elle croît dans les lieux pierreux et sablonneux, aux bords des chemins.

Cette plante est extrêmement commune et tout le monde la connaît. Sa tige est hérissée de poils piquants insérés sur des tubercules noirâtres, ses fleurs sont bleues ou violettes, quelquefois roses ou blanches, disposées en grappes unilatérales, et forment par leur réunion une panicule pyramidale. Ses sommités fleuries ont la vertu de la bourrache. Sa racine teint en rouge et fait partie de celles qu'on a nommées orcanettes.

Onosma arenarium L. On donne dans le midi de la France à plusieurs Borraginées, dont les racines teignent en rouge, le nom d'Orcanettes.

Celle des botanistes se reconnaît à ses fleurs jaunes et à ses feuilles hérissonnées. Sa racine pivotante a l'écorce d'un beau rouge. Les anciens en composaient leur fard. La couleur en est peu solide et ne sert plus que pour les teintures légères. On l'emploie en pharmacie pour colorer les potions et dans les ménages pour la cuisine et l'office.

L'hiver est le moment où la racine donne le plus de couleur, aussi s'empresse-t-on de la cueillir et de la faire sécher rapidement pour la livrer au commerce.

Heliotropium europaeum L. Cette plante, à fleurs blanches ou lilacées et en épis unilatéraux, croît aux bords des chemins, sur les décombres, au pied des murs et dans les champs arides ou cultivés. Ses fleurs, contrairement aux espèces cultivées dans nos jardins, ne donnent aucun parfum, si ce n'est quelques individus tardifs qui sont un peu odorants.

On lui donne ordinairement le nom de tournesol ou de girasol des champs, mais il paraît que ce que les Grecs nommaient élégamment de ce nom était une tout autre plante que notre Héliotrope actuel.

Autrefois on attribuait à ses graines et à ses feuilles des propriétés actives contre les verrues et les cancers, mais on les lui refuse aujourd'hui.

On voit ainsi que la famille des Borraginées a ses nombreux usages et qu'un grand nombre de ses genres sont employés en médecine et en teinturerie.

De plus, presque toutes les variétés des plantes de cette famille sont cultivées dans nos jardins, où les unes nous présentent le charme de leurs fleurs et les autres nous enivrent de leurs parfums.

Georges Levassort,
 Institution Saint- Vincent, à Senlis.

 

 

 

  


-----
Pour les personnes plus intéressées par les dessins et gravures


Gravures, illustrations, dessins, images
galerie de gravures, illustrations, dessins, images