Histoire naturelle
Précédente / Remonter / Suivante

Excursions scientifiques

Documents anciens d'histoire naturelle
tiré de "Feuille des jeunes naturalistes" 1870-1914
attention de nombreuses informations peuvent ne plus être d'actualité
 

Accueil
Remonter
A nos lecteurs
Le mois de Mai
Notes sur le Crapaud
Papillons
La grotte d'Osselles
Le mois de juin
Solidarite entre la plante et l'animal
Araignées
La rose
Notes sur le crapausd II
Absorption des racines
La charité enseignée par les insectes
Le mois de Juillet
Circulation et respiration
Notes sur le Crapaud
Transpiration des végétaux
Une observation sur la Salamandre
La pie
De l'absorption des racines
La charité enseignée par les insectes
Les Courtilières
Excursions scientifiques
Le mois d'Août
Des herborisations et des herbiers
Notes sur le Crapaud
Croyances superstitieuses
Observation sur la ponte du Dytiscus
De l'organisation des fougères
La charité enseignée par les insectes
Des herborisations et des herbiers
Aperçu sur Tournefort
L'argyronète
Le hérisson
Le mois d'Avril
De l'organisation des fougères
Du vol chez les oiseaux
Les habitations lacustres
Quelques réflexions sur l'utilité de l'entomologie
Le mois de Mai
Une aurore boréale
Linné
De la respiration végétale
La faune des profondeurs
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Conseils aux débutants en entomologie
Le pin maritime
Le tabac, sa culture, sa fabrication
Conseils aux débutants en entomologie
De la respiration végétale
Ravages des chenilles
Conseils aux débutants en entomologie
Les Ilybius des environs d'Evreux
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Georges Guvier
Conseils aux débutants en entomologie
Du vol chez les oiseaux
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Du rôle du fer dans la végétation
Note sur la chasse du Serica brunnea
Conseils aux débutants en entomologie
Le tabac, sa culture, sa fabrication
Préparation des lépidoptères
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Quelques mots sur le vol des insectes

 

EXCURSIONS SCIENTIFIQUES AUX ENVIRONS DE MULHOUSE.

Il y a un mois environ, M. Roehrig, professeur à l'École de commerce de Mulhouse, a pris l'initiative d'un projet qui peut, devenir aussi intéressant qu utile : une série d excursions dans nos environs. Nous extrayons de la réponse que M. Roehrig a bien voulu faire à notre lettre d'adhésion, le développement du plan qu'il se propose de suivre :

« Vous m'engagez à prendre l'initiative des excursions que j'ai proposées. Je me rendrais volontiers à vos désirs si, considérant mon inaptitude dans certaines parties, je ne craignais de ne pouvoir répondre qu'aux aspirations d'un petit nombre de personnes. Si je me sens de force à développer les méthodes d'analyse des végétaux supérieurs, je resterais court pour les connaissances approfondies des mousses et des champignons que je n'ai étudiés jusqu'ici qu'au point de vue de la structure intime.

» Il est vrai qu'il y a immensément à apprendre sans sortir des questions qui ont une utilité pratique réelle, et ce seraient, à mon avis, les seules qui soient conformes aux tendances qui se manifestent sous des formes si variées à Mulhouse.

» Je vais essayer d'esquisser en peu de lignes le programme explicatif que je croirais devoir adopter, au cas où je serais appelé à diriger des excursions :

» 1. Distinction des espèces végétales (herbes et arbres) par des caractères très simples, qui tombent immédiatement sous les sens.

» 2. Etude du rapport des espèces avec le terrain et le climat : tel végétal aime tel sol, tel autre choisit un terrain tout différent. — Voici une plante fourragère ou industrielle qui abonde dans nos régions et qui disparaît vers le Nord comme vers le Midi. — Ici est un arbre qui est géant dans la plaine et nain sur les Alpes, etc., etc.

» 3. Sociabilité. Certaines plantes recherchent avec un instinct si sûr leur entourage et s'y tiennent si fidèlement, que nous n'allons jamais les chercher ailleurs. Exemple : le bluet, tant aimé des enfants pour faire des couronnes, et qu'ils savent trouver avec certitude dans les champs de blé et de seigle; — et le Vergissmeinnicht, connu de tous, va-t-on jamais le chercher ailleurs que parmi les herbages épais d'un coin humide et ombragé ? El tant d'autres !

» 4. Dispositions conquérantes. Connaissez-vous cette détestable mauvaise herbe appelée chiendent ? Eh bien, laissez reposer votre bêche et votre pioche pendant quelque semaines et retournez ensuite à votre champ, vous le trouverez littéralement envahi par un feutre vert, tricot de tiges et de rameaux de chiendent; et pommes de terre, haricots ou fèves se trouveront étouffés par ce méchant voisin. Qui ne connaît cette herbe molle que l'on appelle mouron des oiseaux, et à laquelle il ne faut que deux jours de pluie pour couvrir toutes les plates-bandes de nos potagers ! Ils sont nombreux, hélas ! ces envahisseurs qui usurpent la place des plantes utiles qui élaborent la subsistance de l'homme. — Il faut voir les moyens dont ils disposent pour se multiplier.

» 5. Parasitisme. Ah oui ! semblent exclamer certains individus du monde végétal; pourquoi chercher péniblement ma nourriture sous la croûte dure du sol ? N'est-il pas plus commode de la puiser toute préparée dans les veines d'un voisin ? Le gui, que vous voyez se greffer sur vos arbres fruitiers, est un de ces vampires.
» On voit de ces tigres végétaux sucer la sève, non d'un arbre robuste qui supporte cette saignée, mais d'une herbe tendre qui en meurt du coup.

» 6. Espèces fourragères : leur valeur relative.

» 7. Espèces industrielles : leurs applications spéciales, leur rôle immense dans l'activité humaine.

» 8. Notions sur les principes chimiques des plantes. Valeur alimentaire médicale ou industrielle de ces principes. — Plantes vénéneuses. — Plantes inutiles (mauvaises herbes).

» 9. Modifications plus ou moins profondes que la main de l'homme a imprimées à la plupart des espèces cultivées : légumes, arbres fruitiers, plantes d'ornement.

» 10. Notions sur l'agriculture et l'aménagement des forêts. Influence de la végétation sur le climat d'un pays.

» Ce seraient là les principales questions qui intéresseraient, je pense, le plus de personnes. Elles ont toutes le don de mettre en relief le côté utile de la notion acquise.

» Il va sans dire que les personnes qui voudraient s'appliquer à l'étude scientifique des espèces et variétés, ainsi qu'à la connaissance de la structure anatomique des organes et de leur jeu physiologique, trouveraient dans des conférences faites à part mes conseils à leur disposition.

» En plaçant les questions de zoologie, de minéralogie et de géologie sur le même terrain que la botanique, c'est-à-dire en négligeant les détails purement scientifiques au profit de notions se rapportant à l'utilité des espèces, je pourrais peut-être en même temps aborder ces parties. .Mais mieux vaudrait que quelqu'un de plus vaillant que moi se chargeât de cette besogne, »

M. Roehrig a commencé ses excursions hebdomadaires le dimanche matin 12 juin ; le compte rendu de la première a paru dans l'Industriel alsacien.

 

 

 

  


-----
Pour les personnes plus intéressées par les dessins et gravures


Gravures, illustrations, dessins, images
galerie de gravures, illustrations, dessins, images