Histoire naturelle
Précédente / Remonter / Suivante

Nid d'Épinochette

Documents anciens d'histoire naturelle
tiré de "Feuille des jeunes naturalistes" 1870-1914
attention de nombreuses informations peuvent ne plus être d'actualité
 

Accueil
Remonter
L'Histoire naturelle
Le Bolet indigotier
Conseils aux débutants en entomologie
Le nid de l'Épinoche
Observation géologique
Communications
Du cri du Sphinx atropos
Conseils aux débutants en entomologie
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Communications
Lamarck
L'Apus cancriformis
Influence de la lumière sur la végétation
Le Satyre fétide
Hélix dextres et sénestres
Communications
Influence de la lumière sur la végétation
Conseils aux débutants en entomologie
Note sur deux espèces minéralogiques
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Conseils aux jeunes malacologistes
Formation de l'iodure de mercure
Des classifications en histoire naturelle
La Chauve-Souris
Histologie végétale
L'Hylésine du pin maritime
Une aurore boréale observée à Évreux
Communications
Des classifications en histoire naturelle
La Chauve-Souris
Conseils aux jeunes malacologistes
Variations de l'espèce dans les végétaux
Généralités sur les Hydrocanthares
L'Araignée rouge ou la gobeuse d'oeufs
Conservation des limaces
Influence de la lumière sur la végétation
De la formation de la houille
Neige et tonnerre
Généralités sur les Hydrocanthares
De Candolle
Liquide arsenical antiseptique
Notes sur la Lycosa saccata
Influence de la lumière sur la végétation
Chasse des Hyménoptères
Sociétés de jeunes naturalistes
Les Rapaces nocturnes
Histologie végétale
Note pour servir à l'histoire d'un infusoire
Influence de la lumière sur la végétation
Conservation des chenilles et des limaces
Notice sur Parmentier
L'Arthemisia absinthium
Nid d'Épinochette
Sur le venin des Batraciens
De l'Oronge et de la fausse Oronge
Influence de la lumière sur la végétation
Communications
Buffon
Le Ver luisant
L'aquarium du Havre
Quelques mots sur les Psyllides
De l'origine de la terre
Communications
Les antiseptiques dans tous les temps
Aperçu général du phénomène de la germination
Le Bibio marci
De l'origine de la terre
Le Pigeon messager
Recherches sur le terrain de trias
Observations sur un des parasites du chat
Communications

 

NID D'ÉPINOCHETTE.

Au mois de mai dernier, j'allai pêcher dans des fossés avoisinant la Tone, rivière éloignée d'environ 2 kilomètres de la ville de Taunton. Armé d'un filet à long manche, je pris entre les herbes aquatiques des épinochettes (Gasterosteus decispinosus) trois mâles et quatre femelles. Les ayant mis dans un aquarium, le plus petit des mâles, dont aucun d'ailleurs n'avait plus de 3 centimètres de long, commença presque aussitôt à bâtir un nid; sa couleur devint d'un gris sombre, présentant sous le jeu de la lumière de belles teintes noires, vertes ou bleues. Les femelles, au contraire, qui ne prêtèrent aucun secours à la construction du nid, gardèrent toujours la même couleur d'un gris verdâtre. L'une d'elles, toutefois, bien qu'elle eût dix épines et qu'elle appartînt pour celte raison à la même espèce, était tachetée de brun.

Pour construire le nid, le mâle chercha des racines de plantes aquatiques et les lia en forme de panier à une herbe fourchue; il construisit ainsi une espèce de manchon fermé à une extrémité; puis, la charpente faite, il continua son ouvrage, en se plongeant dans ce sac horizontal, la tête en avant et une racine dans la bouche. Après quatre ou cinq jours de ce travail, le nid fut complètement achevé. Alors vingt oeufs furent pondus probablement par plus d'une femelle; malheureusement, comme la ponte se fit en mon absence, je ne pus éclaircir ce point. Ayant pondu les oeufs, la mère ne se soucia plus de ses enfants et même les aurait dévorés si le père ne les eut protégés nuit et jour, en faisant preuve d'une diligence et d'une intrépidité remarquables. Ce vaillant petit guerrier repoussa sans faiblir les femelles, les autres mâles, les petites anguilles, les têtards et les insectes aquatiques. Enfin, ses soins furent récompensés au bout de dix jours par l'éclosion des oeufs. Au premier moment, il semblait que les petites épinochettes ne fussent formées que d'une tête avec des yeux très proéminents; le corps et la queue étaient presque imperceptibles. Mais peu à peu leurs formes se dessinèrent et à mesure qu'ils grandissaient le nid diminuait. Enfin, au bout de huit jours, les petits quittèrent le nid et se réfugièrent sous les cailloux. Il ne restait plus alors du nid qu'un petit faisceau de racines qui se dispersa rapidement. Le père continua pendant quelques jours de veiller sur ses petits; puis, les ayant abandonnés, ceux-ci furent probablement dévorés par les petites anguilles, car depuis je ne les revis plus. Les deux autres mâles suivirent bientôt l'exemple du premier.

Taunton, college School.
John-E. Jones.

 

 

 

 

  


-----
Pour les personnes plus intéressées par les dessins et gravures


Gravures, illustrations, dessins, images
galerie de gravures, illustrations, dessins, images