Histoire naturelle
Précédente / Remonter / Suivante

Conservation des limaces

Documents anciens d'histoire naturelle
tiré de "Feuille des jeunes naturalistes" 1870-1914
attention de nombreuses informations peuvent ne plus être d'actualité
 

Accueil
Remonter
L'Histoire naturelle
Le Bolet indigotier
Conseils aux débutants en entomologie
Le nid de l'Épinoche
Observation géologique
Communications
Du cri du Sphinx atropos
Conseils aux débutants en entomologie
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Communications
Lamarck
L'Apus cancriformis
Influence de la lumière sur la végétation
Le Satyre fétide
Hélix dextres et sénestres
Communications
Influence de la lumière sur la végétation
Conseils aux débutants en entomologie
Note sur deux espèces minéralogiques
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Conseils aux jeunes malacologistes
Formation de l'iodure de mercure
Des classifications en histoire naturelle
La Chauve-Souris
Histologie végétale
L'Hylésine du pin maritime
Une aurore boréale observée à Évreux
Communications
Des classifications en histoire naturelle
La Chauve-Souris
Conseils aux jeunes malacologistes
Variations de l'espèce dans les végétaux
Généralités sur les Hydrocanthares
L'Araignée rouge ou la gobeuse d'oeufs
Conservation des limaces
Influence de la lumière sur la végétation
De la formation de la houille
Neige et tonnerre
Généralités sur les Hydrocanthares
De Candolle
Liquide arsenical antiseptique
Notes sur la Lycosa saccata
Influence de la lumière sur la végétation
Chasse des Hyménoptères
Sociétés de jeunes naturalistes
Les Rapaces nocturnes
Histologie végétale
Note pour servir à l'histoire d'un infusoire
Influence de la lumière sur la végétation
Conservation des chenilles et des limaces
Notice sur Parmentier
L'Arthemisia absinthium
Nid d'Épinochette
Sur le venin des Batraciens
De l'Oronge et de la fausse Oronge
Influence de la lumière sur la végétation
Communications
Buffon
Le Ver luisant
L'aquarium du Havre
Quelques mots sur les Psyllides
De l'origine de la terre
Communications
Les antiseptiques dans tous les temps
Aperçu général du phénomène de la germination
Le Bibio marci
De l'origine de la terre
Le Pigeon messager
Recherches sur le terrain de trias
Observations sur un des parasites du chat
Communications

 

CONSERVATION DES LIMACES

Je n'ai pu personnellement étudier assez les limaces pour indiquer quelque mode vraiment satisfaisant de conserver ces mollusques dans un état convenable. Mon avis, cependant, est qu'il faut examiner ces animaux vivants, non seulement pour considérer leurs tentacules, leurs couleurs, etc., mais encore pour les voir marcher, se rétracter, filer même, toutes choses dont on peut tirer de précieuses indications pour déterminer les espèces.

Quand il est impossible de les étudier vivantes, il est bon de faire mourir les limaces comme les mollusques à coquille, en les plongeant quelque temps dans un vase fermé et complètement rempli d'eau. Ces animaux sont, d'ordinaire, tellement sensibles qu'ils se contractent malgré tout; mais peut-être pourrait-on les engourdir peu à peu sans qu'ils se contractent, en ajoutant goutte à goutte, dans l'eau, de l'alcool, de l'acide acétique, du chlorhydrate d'ammoniaque, etc. En tout cas. il est facile, quand le mollusque vient de mourir, de tirer ses tentacules avec une pince fine; on peut alors l'étudier après avoir, avec un pinceau, enlevé le mucus dont l'animal se couvre.

M.Dubreuil a recommandé, dans le 12e volume du journal de conchyliologie, un procédé particulier pour la préparation des limaciens. Je n'ai pas expérimenté moi-même ce procédé, mais je n'y ai pas grande confiance ; les animaux doivent perdre leur coloration, sinon leur forme; de plus, la préparation doit exiger un temps relativement considérable. — Il faut vider la limace dont on ne garde que la peau séchée, collée et vernie sur un carton. Trois préparations (au moins) sont nécessaires pour le même animal, une pour chaque côté, une autre pour le pied ; la tête de la limace est sans doute fort difficile à disposer.

Je profiterai, du reste, de la présente occasion pour appeler l'attention de nos jeunes correspondants et collaborateurs sur les moyens de conserver les mollusques nus. Celui-là rendrait à la science malacologique un service signalé qui trouverait une manière de les conserver convenablement et avec facilité.

Douai. Jules DE GUERNE.

 

 

 

  


-----
Pour les personnes plus intéressées par les dessins et gravures


Gravures, illustrations, dessins, images
galerie de gravures, illustrations, dessins, images