Histoire naturelle
Précédente / Remonter / Suivante

Formation de l'iodure de mercure

Documents anciens d'histoire naturelle
tiré de "Feuille des jeunes naturalistes" 1870-1914
attention de nombreuses informations peuvent ne plus être d'actualité
 

Accueil
Remonter
L'Histoire naturelle
Le Bolet indigotier
Conseils aux débutants en entomologie
Le nid de l'Épinoche
Observation géologique
Communications
Du cri du Sphinx atropos
Conseils aux débutants en entomologie
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Communications
Lamarck
L'Apus cancriformis
Influence de la lumière sur la végétation
Le Satyre fétide
Hélix dextres et sénestres
Communications
Influence de la lumière sur la végétation
Conseils aux débutants en entomologie
Note sur deux espèces minéralogiques
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Conseils aux jeunes malacologistes
Formation de l'iodure de mercure
Des classifications en histoire naturelle
La Chauve-Souris
Histologie végétale
L'Hylésine du pin maritime
Une aurore boréale observée à Évreux
Communications
Des classifications en histoire naturelle
La Chauve-Souris
Conseils aux jeunes malacologistes
Variations de l'espèce dans les végétaux
Généralités sur les Hydrocanthares
L'Araignée rouge ou la gobeuse d'oeufs
Conservation des limaces
Influence de la lumière sur la végétation
De la formation de la houille
Neige et tonnerre
Généralités sur les Hydrocanthares
De Candolle
Liquide arsenical antiseptique
Notes sur la Lycosa saccata
Influence de la lumière sur la végétation
Chasse des Hyménoptères
Sociétés de jeunes naturalistes
Les Rapaces nocturnes
Histologie végétale
Note pour servir à l'histoire d'un infusoire
Influence de la lumière sur la végétation
Conservation des chenilles et des limaces
Notice sur Parmentier
L'Arthemisia absinthium
Nid d'Épinochette
Sur le venin des Batraciens
De l'Oronge et de la fausse Oronge
Influence de la lumière sur la végétation
Communications
Buffon
Le Ver luisant
L'aquarium du Havre
Quelques mots sur les Psyllides
De l'origine de la terre
Communications
Les antiseptiques dans tous les temps
Aperçu général du phénomène de la germination
Le Bibio marci
De l'origine de la terre
Le Pigeon messager
Recherches sur le terrain de trias
Observations sur un des parasites du chat
Communications

 

FORMATION DE L'IODURE DE MERCURE (1). (Traduit de l'anglais.)

L'expérience suivante montrant les modifications de la forme cristalline est intéressante et facile à faire.

On verse de l'iodure de potassium dans une éprouvette propre, et on y ajoute goutte à goutte une dissolution de l'un des sels de mercure, de bichlorure par exemple. La première goutte produit un précipité jaune du à la formation de l'iodure de mercure. L'iodure de potassium abandonne son iode et s'empare du chlore, tandis que le mercure s'empare de l'iode; il se forme de l'iodure jaune de mercure, celui-ci est immédiatement transformé en iodure rouge, qui est soluble dans un excès d'iodure de potassium, et disparaît en conséquence si l'on agite le liquide. En ajoutant une certaine quantité de la dissolution de chlorure de mercure, on formera un précipité stable d'iodure de mercure aussitôt que l'excès d'iodure de potassium sera neutralisé. On filtre le liquide qui contient le précipité; on lave celui-ci a plusieurs reprises dans de l'eau distillée, puis on le fait sécher dans un endroit chaud. Quand il est sec, on le détache du papier à filtrer et on le place dans un creuset de porcelaine sur une lampe à alcool. Une chaleur douce réduit l'iodure rouge en une vapeur irritante qui se sublime en écailles jaunes prismatiques sur les parois moins chaudes du vase; on peut encore la sublimer sur une lame de verre préparée pour l'examen microscopique.

Vus sous un puissant grossissement, ces cristaux ou écailles présentent un aspect intéressant. Ils sont d'abord jaunes, mais si l'on en touche un avec la pointe d'un canif ou d'une aiguille, il devient immédiatement rouge. Ce changement s'étend graduellement de ce cristal à tous les autres. La cause du changement de couleur du premier cristal est due à une transformation de la forme cristalline résultant de l'ébranlement produit par l'instrument. Plus la cristallisation est lente, plus les cristaux seront grands; s'ils le sont suffisamment, on verra aisément le passage de la forme prismatique jaune à la forme rouge octoédrale.

Taunton, Collège School. H.-S. Mac Geagh.

(1) Nos lecteurs savent que nous avons dû refuser d'étendre en ce moment notre programme à la physique et la chimie pures, vu le manque de place dans la Feuille, etc. Nous avons pris cependant la liberté d'insérer ce petit article, dû à la plume d'un collégien anglais, dans l'espoir d'encourager nos confrères de l'autre côté du détroit à nous envoyer enfin des articles d'histoire naturelle, souvent promis, mais jamais envoyés. Réd,

 

 

 

  


-----
Pour les personnes plus intéressées par les dessins et gravures


Gravures, illustrations, dessins, images
galerie de gravures, illustrations, dessins, images