Histoire naturelle
Précédente / Remonter

Quelques mots sur le vol des insectes

Documents anciens d'histoire naturelle
tiré de "Feuille des jeunes naturalistes" 1870-1914
attention de nombreuses informations peuvent ne plus être d'actualité
 

Accueil
Remonter
A nos lecteurs
Le mois de Mai
Notes sur le Crapaud
Papillons
La grotte d'Osselles
Le mois de juin
Solidarite entre la plante et l'animal
Araignées
La rose
Notes sur le crapausd II
Absorption des racines
La charité enseignée par les insectes
Le mois de Juillet
Circulation et respiration
Notes sur le Crapaud
Transpiration des végétaux
Une observation sur la Salamandre
La pie
De l'absorption des racines
La charité enseignée par les insectes
Les Courtilières
Excursions scientifiques
Le mois d'Août
Des herborisations et des herbiers
Notes sur le Crapaud
Croyances superstitieuses
Observation sur la ponte du Dytiscus
De l'organisation des fougères
La charité enseignée par les insectes
Des herborisations et des herbiers
Aperçu sur Tournefort
L'argyronète
Le hérisson
Le mois d'Avril
De l'organisation des fougères
Du vol chez les oiseaux
Les habitations lacustres
Quelques réflexions sur l'utilité de l'entomologie
Le mois de Mai
Une aurore boréale
Linné
De la respiration végétale
La faune des profondeurs
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Conseils aux débutants en entomologie
Le pin maritime
Le tabac, sa culture, sa fabrication
Conseils aux débutants en entomologie
De la respiration végétale
Ravages des chenilles
Conseils aux débutants en entomologie
Les Ilybius des environs d'Evreux
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Georges Guvier
Conseils aux débutants en entomologie
Du vol chez les oiseaux
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Du rôle du fer dans la végétation
Note sur la chasse du Serica brunnea
Conseils aux débutants en entomologie
Le tabac, sa culture, sa fabrication
Préparation des lépidoptères
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Quelques mots sur le vol des insectes

 

QUELQUES MOTS SUR LE VOL DES INSECTES.

Un ingénieux moyen a été employé par M. Marey pour déterminer : 1° la rapidité ; 2° la forme des battements d'aile des différents insectes.

Dans la première expérience, ce naturaliste dirige l'une des ailes du sujet de façon à ce qu'elle frotte légèrement par sa pointe contre la surface d'un cylindre enfumé et y laisse à chaque coup la trace de son passage. Comme le cylindre tourne autour de son axe avec une vitesse connue, il est facile, en comptant le nombre des zigzags qui y sont tracés, d'évaluer la rapidité du vol du sujet soumis à l'expérience. L'observateur a trouvé de cette façon environ 330 battements d'aile par seconde pour la mouche commune, 240 pour le bourdon, 190 pour l'abeille, 110 pour la guêpe, 28 pour la libellule et 9 pour la piéride du chou. Mais il est à remarquer que, dans ces minutieuses recherches, le nombre des mouvements calculés ne peut être exactement celui que produit l'insecte quand il vole en liberté. Quelle que soit, en effet, la délicatesse des pinces employées pour retenir l'insecte, la pression que l'on exerce sur son corps accélère beaucoup ses mouvements.

Pour faire la seconde expérience, que chacun peut répéter pour soi, M. Marey fixe, à l'aide d'un vernis, une petite paillette d'or battu à l'extrémité de l'aile de l'insecte, qu'il place dans un rayon de soleil. La figure lumineuse que l'on obtient de cette façon a, à peu près, la forme d'un 8, et elle indique les points de l'espace successivement occupés par l'extrémité de l'aile.

Colmar. C.

 

 

 

  


-----
Pour les personnes plus intéressées par les dessins et gravures


Gravures, illustrations, dessins, images
galerie de gravures, illustrations, dessins, images