Histoire naturelle
Précédente / Remonter / Suivante

Note sur la chasse du Serica brunnea

Documents anciens d'histoire naturelle
tiré de "Feuille des jeunes naturalistes" 1870-1914
attention de nombreuses informations peuvent ne plus être d'actualité
 

Accueil
Remonter
A nos lecteurs
Le mois de Mai
Notes sur le Crapaud
Papillons
La grotte d'Osselles
Le mois de juin
Solidarite entre la plante et l'animal
Araignées
La rose
Notes sur le crapausd II
Absorption des racines
La charité enseignée par les insectes
Le mois de Juillet
Circulation et respiration
Notes sur le Crapaud
Transpiration des végétaux
Une observation sur la Salamandre
La pie
De l'absorption des racines
La charité enseignée par les insectes
Les Courtilières
Excursions scientifiques
Le mois d'Août
Des herborisations et des herbiers
Notes sur le Crapaud
Croyances superstitieuses
Observation sur la ponte du Dytiscus
De l'organisation des fougères
La charité enseignée par les insectes
Des herborisations et des herbiers
Aperçu sur Tournefort
L'argyronète
Le hérisson
Le mois d'Avril
De l'organisation des fougères
Du vol chez les oiseaux
Les habitations lacustres
Quelques réflexions sur l'utilité de l'entomologie
Le mois de Mai
Une aurore boréale
Linné
De la respiration végétale
La faune des profondeurs
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Conseils aux débutants en entomologie
Le pin maritime
Le tabac, sa culture, sa fabrication
Conseils aux débutants en entomologie
De la respiration végétale
Ravages des chenilles
Conseils aux débutants en entomologie
Les Ilybius des environs d'Evreux
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Georges Guvier
Conseils aux débutants en entomologie
Du vol chez les oiseaux
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Du rôle du fer dans la végétation
Note sur la chasse du Serica brunnea
Conseils aux débutants en entomologie
Le tabac, sa culture, sa fabrication
Préparation des lépidoptères
Aperçu sur la végétation du monde primitif
Quelques mots sur le vol des insectes

 

NOTES SUR LA CHASSE DU SERICA BRUNNEA ET DU BOLBOCERAS MOBILICORNIS (Odontaeus).

J'ai eu occasion, en juin, de capturer en grande quantité le Serica brunnea, coléoptère nocturne, d'une façon qui offre assez d'intérêt pour être communiquée aux coléoptéristes.

Le Serica brunnea sort de sa retraite le soir vers huit heures et demie. Il ne peut soutenir un vol de longue durée et se repose fréquemment sur les tiges d'herbe ; il ne s'agit alors que de s'armer d'une lanterne et d'inspecter l'herbe à l'endroit où l'on soupçonne sa présence : l'insecte, étourdi par l'arrivée inopinée de la lumière, se laisse saisir avec les doigts et, de cette façon, j'étais assuré d'une abondante récolte en quelques minutes.

En raison de son vol peu soutenu, le Serica brunnea ne peut entreprendre de longs trajets, aussi ai-je conclu de là qu'il émigré peu, qu'il se reproduit dans un rayon de faible étendue, et qu'il n'abandonne plus ce repaire tant qu'il y rencontre l'élément nécessaire à sa vie et surtout à celle de ses larves.

Je trouvais mon insecte à profusion dans une île basse, ayant environ un hectare de surface ; au delà de cette île je ne le rencontrais que très rarement.

J'ai fait cette importante remarque que toutes les bonnes espèces d'herbes fourragères de celle île disparaissent peu à peu, détruites sans doute par les larves du Serica, pour faire place à l'Ulmaire et à la Menthe aquatique, ce qui amènera forcément dans un temps plus ou moins long, le changement de séjour du Serica.

J'use aussi d'un autre moyen de chasse presque analogue au premier, et qui m'a procuré le plaisir de prendre au même endroit le Bolboceras mobilicornis, volant de concert avec le Serica. Ce moyen, bien connu des Lépidoptérophiles, consiste à étaler une nappe sur l'herbe et à placer des lanternes aux quatre coins pour attirer mes coléoptères ; assis tranquillement à côté de mon appareil, j'attends leur arrivée, et mon filet fait le reste.

Le vol du Bolboceras n'avait lieu que de huit heures et demie à neuf heures, et encore fallait-il un temps clair et chaud, autrement il restait blotti dans les trous où il se cache pendant le jour, et je ne voyais pas un seul sujet de cette espèce dont je prenais beaucoup plus de mâles que de femelles.

Romilly-sur-Andelle. Tre Lancelevée.

Nous avons pris le Serica brunnea par individus isolés., avec le S. holoserica en grande quantité et très frais, en tamisant des touffes de thym entre les racines duquel ils habitent. Ce sont des insectes d'un centimètre de long environ, de forme presque cylindrique, d'un brun clair ou d'un brun noir velouté, appartenant aux Scarabéiens (groupe des hannetons, cétoines, etc.).

E. D.

 

 

 

  


-----
Pour les personnes plus intéressées par les dessins et gravures


Gravures, illustrations, dessins, images
galerie de gravures, illustrations, dessins, images