Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une meilleure expérience de navigation. Continuer à le visiter signifie que vous acceptez leur utilisation.

Éducation à l'Environnement
Faune, flore, champignons, jardinage, environnement, pédagogie, patrimoine...




      Charles Perrault     


 


Accueil

Pages principales
Environnement
Nature : Faune, Flore
Jardinage
Pédagogie
Patrimoine
Activités
Classes vertes
La ferme pédagogique
Haut-Pays Niçois
Listes et Index
Glossaires
Multimédia
Livres
Liens
Nouveautés
Collaborations
Références
Rechercher

Page(s) de niveau supérieur
Contes de Perrault

Page(s) de même niveau
que la page actuelle
Page parente
Page d'après

Charles Perrault
Le Petit Chaperon rouge
Le Petit Poucet

Page(s) de niveau inférieur


 

 

 

Charles Perrault - gravureCharles Perrault naquit à Paris le 12 janvier 1628, septième enfant de Pierre Perrault, avocat au Parlement de Paris. Après d'excellentes études au Collège de Beauvais, rue Jean-de-Beauvais à Paris, il fut reçu avocat en 1651. Il abandonna bientôt après le barreau et devint commis de son frère aîné, Pierre, receveur général des finances de Paris.

Les loisirs que lui laissait sa place lui permirent de se livrer à la poésie : diverses pièces de circonstances, à la vérité assez médiocrement versifiées, commencèrent à le faire connaître des hommes de lettres et des artistes de son temps.

En 1663, il entra au service de Colbert et devint rapidement son homme de confiance : nommé secrétaire de la « petite Académie », qui sera plus tard l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres, il prit ensuite une part active à l'administration des bâtiments du Roi, avec le titre de « premier commis des Bâtiments ».

En 1671, il fut élu à l'Académie française. La même année, il épousa une jeune fille de dix-neuf ans, Marie Guichon, qui lui donna quatre enfants et le laissa veuf en 1678.

Colbert, son protecteur, mourut en 1683. Louvois fit alors rayer Perrault de la liste des gens de lettres recevant une pension, rayer aussi de celle des membres de la « petite Académie ».

Libre de son temps, et sa fortune personnelle lui assurant une confortable indépendance, Charles Perrault se consacra à l'éducation de ses enfants et à la rédaction de ses livres.

De nombreux écrits, aujourd'hui tombés dans l'oubli, sortirent de sa plume. En 1687, la publication de son poème, le Siècle de Louis-le-Grand, souleva la fameuse querelle des Anciens et des Modernes, bataille littéraire où Boileau et lui s'affrontèrent à coups d'ouvrages pédants, d'articles et d'épigrammes, mais c'est à ses Contes que Perrault dut une célébrité qui ne s'est jamais démentie. Celle-ci traversa très tôt les frontières de la France pour se répandre en Angleterre, en Allemagne, en Hollande, en Russie, en Espagne, en Amérique, puis dans le monde entier.

Il mourut, ayant perdu trois de ses enfants, le 16 mai 1703.

---

En 1697, parut chez le célèbre libraire Claude Barbin, un petit livre intitulé Histoires ou Contes du Temps Passé, avec des moralités. Il était orné d'un frontispice gravé représentant une paysanne qui, tout en filant au coin du feu, contait des histoires à de jeunes enfants ; sur une pancarte fixée à la porte figurait l'inscription : Contes de ma mère l'oye.

Le privilège était pris au nom de P. Darmancour. La dédicace à Mademoiselle (Elisabeth-Charlotte d'Orléans) était signée du même nom qui n'était autre que celui de Pierre Perrault, né en mars 1678, troisième fils de Charles. On discuta, on discute encore, sur l'énigme que posait cette signature. L'auteur était-il Charles Perrault ou son fils Pierre ? Il semble bien toutefois, que les contemporains n'aient point hésité à attribuer la paternité des contes au père et non au fils, et cette attribution a été adoptée par le plus grand nombre des commentateurs. Rappelons-nous seulement que Charles Perrault, après la mort de sa femme, s'occupa, comme le meilleur des pères, de l'éducation de ses tout jeunes enfants. Or, que raconte un père à ses enfants ? des contes. Et il n'est pas interdit de penser qu'en se racontant l'un à l'autre des histoires, père et fils aient établi un échange de ces détails naïfs et ingénus qui rendent la lecture des Contes si savoureuse. En faisant signer la dédicace par le nom de son fils, Charles Perrault ne continuait-il pas un jeu, et rien qu'un jeu ? Car en 1697, date de la publication, le « jeune enfant » de la dédicace avait de la barbe au menton !

L'ouvrage remporta un succès immédiat ; réimpressions et contrefaçons allaient se succéder, si bien que leur nombre rejoint aujourd'hui celui des éditions de grands classiques. On y joignit bientôt le texte des Contes en vers qui avaient paru en plusieurs fois à partir de 1691. Pour mieux exploiter le succès, certains éditeurs peu scrupuleux n'hésitèrent pas à grossir le mince volume de certains contes d'autres auteurs, qu'ils attribuèrent à Perrault. On alla jusqu'à prendre au sérieux et à réimprimer sous le nom de Perrault un ingénieux pastiche, Les Oeufs, écrit en 1912 !

Les érudits du XIXe siècle ont tenté de découvrir l'origine de ces Contes. Plusieurs théories ont été successivement édifiées, qui voulaient en retrouver la source chez les Hindous, les Égyptiens, les Grecs, les Latins, les Celtes, les Germains, ailleurs encore. D'autres ont proposé des explications allégoriques, mythiques, historiques, magiques. Tous ces ingénieux systèmes connurent leur heure de célébrité et il serait injuste de les condamner en bloc, absurde d'en adopter un seul. Le grand humaniste que fut Joseph Bédier écrit justement : « Je crois que l'immense majorité des contes merveilleux... sont nés en des lieux divers, en des temps divers, à jamais indéterminables. »

Ce qui est proprement merveilleux dans les Contes de Perrault, c'est la simplicité et le naturel de son style et la parfaite adaptation des données du conte aux réalités de son temps et de son milieu, adaptation qui nous permet de croire immédiatement à l'existence de l'univers féerique. Tout nous y est familier, conforme au monde qui nous entoure, aux sentiments qui nous habitent, aux désirs qui nous peignent. « II était une fois », annonce le conteur, et nous ne doutons pas de la vérité de l'histoire qui nous est contée. Une fée apparaît et nous croyons encore tout naturellement à son apparition; nous ne doutons pas davantage de la réalité des événements extraordinaires provoqués par les bonnes et les méchantes fées qui s'amusent, quand il leur plaît, à bouleverser, d'un coup de leur baguette magique, le destin des pauvres humains. « Les fées existent, écrivait Anatole France, puisque les hommes les ont faites »...

d'après Les contes de Perrault - Editions Jean de Bonnot - Paris

dernière mise à jour : 03/12/2017

Mon coup de coeur
l'Oasis Bellecombe

La cabane aux sorcières dans les arbres de l'éco-site Oasis Bellecombe

La cabane des sorcières dans les arbres sous la neige au réveil !

Deux super nuits passées (à 70 ans !) dans la cabane aux sorcières dans les arbres de l'éco-site Oasis Bellecombe avec la surprise de la neige au réveil ! A découvrir, en compagnie de Michel votre hôte passionné, par les amoureux de la nature et de sa conservation (accueil aussi en yourte, tipi, roulotte ou votre tente)

Galeries de gravures, illustrations sur l'environnement, la nature, le patrimoine...

 

Mes photos gratuites
Des centaines de photos libres de droits

 

Coloriages
des centaines de coloriages, dessins, gravures

 

Informations et documents
pour usages scolaires, educatifs, animation, loisirs...

 

Dessins
environnement et patrimoine

 

Timbres de France et du Monde

 

Coloriages, dessins, gravures

 



Classement de sites - Inscrivez le vôtre!

 

Faune, flore, champignons, jardinage, environnement, pédagogie, patrimoine...
Glossaires - Recherche - Macros - Photos - Vidéos - Liens - Plan du site
Patrimoine - Haut Pays - Mercantour - Vésubie - Ferme pédagogique 

Google
Recherche personnalisée

Page parente Page d'après

Mes sites et sites amis

Education  à l'environnement : faune, flore, photos, champignons
Galerie de photos, dessins, gravures, illustrations sur l'environnement, la nature, le patrimoine...

Education à l'environnement le Blog : photos, dessins, gravures...

La Camargue, protection et développement d'un delta : 50 fiches documentaires

Les Moyens Pays de la Région PACA : fiches pédagogiques pour l'éducation à l'environnement

La ferme pédagogique de Roquebillière : accueil des groupes, classes, centres de loisirs...

Roquebillière : le  village

Haut  pays niçois : 8 vallées, 50 villages, le Mercantour

Jardinage traditionnel en Provence : légumes, fleurs, fruits, culture, soins

Jardins et jardinage expliqué par nos anciens

Proverbes et dictons : plusieurs milliers, nature, animaux, vie rurale...

Proverbes préférés ou insolites expliqués par des auteurs classiques

Mes photos gratuites : des centaines de photos libres de droits

Coloriages, dessins, gravures : des centaines coloriages animaux,  plantes...

Dessins : des milliers d'images, illustrations, gravures, cliparts, peintures, lithographies anciennes

Timbres de France et du monde, nombreux thèmes, pays

Les fables de la Fontaine : toutes les fables avec illustrations

La Bible : intégrale avec définitions du vocabulaire

La Bible illustrée par Gustave Doré : 235 gravures

Chevaux Quarter Horses : élevage vente de poulains et pouliches

Fromage : fabrication artisanale de la tomme de vaches

Matelassier : matelas laine, fabrication, rénovation, artisan du haut pays niçois

Galeries de gravures, illustrations sur l'environnement, la nature, le patrimoine...

Informations et documents pour usages scolaires, éducatifs, animation, loisirs...

Timbres de France et du Monde

Coloriages, dessins, gravures

Préparation médecine PACES - Cogit'up

Histoire naturelle

 

-----

Dernière mise à jour du site le 03/12/2017
Toute remarque concernant ce site peut être envoyée au Webmestre
copyright © 2001-2017
RC